Lauréate du Skilly Award 2021 dans la catégorie Programme de développement de l’ensemble de la banque :

Société Générale

Société Générale Private Banking (Suisse) SA a remporté le Skilly Award 2021 dans la catégorie « Programme de développement de l’ensemble de la banque » avec son programme « Trio gagnant ». Dans une interview, Brice Rattez et Clara Maréchal expliquent ce qui se cache derrière cette initiative.

 

Monsieur Rattez, Madame Maréchal, vous avez lancé avec le « Trio gagnant » en 2021 un impressionnant programme de développement dans votre banque, Société Générale. Qu’est-ce que ce programme a de particulier à vos yeux ? 

 

Le « Trio gagnant » est un programme d’accompagnement et de formation proposé aux collaborateurs de Société Générale Private Banking en Suisse qui est construit autour de 3 piliers :

 

·       Une évaluation au travers d’un bilan de compétences et d’un test de personnalité. Les résultats de ces évaluations sont ensuite débriefés avec nos partenaires, l’ISFB et PDP.

·       Un programme de coaching individuel accompagné d’une auto-évaluation via l’outil Skillaware afin de permettre aux collaborateurs d’identifier leurs besoins de développement de compétences et de les orienter dans leur projet professionnel.

·       Un plan de formation et de mobilité professionnelle établi entre les collaborateurs et les ressources humaines.

 

Ce programme est particulier car il s’inscrit dans une perspective de long terme en mettant en premier plan les souhaits d’évolution des collaborateurs. Ces évolutions peuvent être variées : il peut s’agir de renforcer leurs compétences dans le cadre de leur poste actuel ou d’élargir leurs compétences dans le cadre d’une évolution interne vers un autre métier de la banque. 

 

Nous voyons actuellement clairement que la numérisation augmente constamment les exigences envers les collaborateurs. La vitesse du rythme de travail augmente et il faut rester continuellement dans le coup pour avoir de bonnes chances sur le marché du travail à l’avenir également. Un thème important de la campagne skillaware est le maintien de l’employabilité grâce à un entraînement continu des compétences. Un programme tel que le vôtre met le doigt sur le problème. Qu’est-ce qui a motivé votre programme « Trio gagnant » et quelles sont les valeurs et l’état d’esprit personnels, mais aussi à l’échelle de la banque, qui sous-tendent cette initiative ? 

 

Société Générale est un groupe avec une très forte culture digitale, c’est un sujet qui est au cœur de notre stratégie d’entreprise depuis de nombreuses années. Le numérique prend une place croissante dans le secteur bancaire et la crise du Covid a servi à la fois de révélateur et d’accélérateur quant à la façon dont le digital va imprégner nos modes d’organisation et de fonctionnement dans les années à venir. Dans ce cadre, de nombreux outils sont développés pour nous permettre d’optimiser nos process et d’être plus efficaces. 

 

Dans cet écosystème en mouvement permanent, nous estimons qu’il est essentiel de permettre à nos collaborateurs de développer leurs compétences pour qu’ils puissent appréhender de manière sereine leur évolution au sein de l’entreprise dans une perspective de long terme. 

 

Souvent, les collaborateurs ont une conscience aiguë de l’importance du développement continu des compétences. Cependant, il semble que le temps nécessaire fasse souvent défaut et qu’une surabondance de mesures entraîne une sorte de perte d’activation. Comment orientez-vous les collaborateurs et les cadres dans ces cas-là ? 

 

Le programme trio gagnant étant organisé sur une base purement volontaire, nous nous assurons de leur motivation en leur demandant de postuler au programme au travers d’un dossier de candidature. Dans la majorité des cas, les participants ont déjà une idée de l’évolution à laquelle ils aspirent. 

 

Avez-vous pu observer que certains domaines spécialisés ont plus souvent recours à l’offre que d’autres ou y a-t-il aussi des différences en fonction de l’âge ou du niveau hiérarchique ? 

 

Le programme trio gagnant est ouvert à l’ensemble des collaborateurs de Société Générale Private Banking Suisse, étant donné qu’il est flexible et peut s’adresser à tout type de fonction. Nous pensions initialement que ce programme attirerait principalement les fonctions de back office qui sont plus impactées par l’évolution du domaine bancaire et des nouvelles technologies.

 

Toutefois, nous avons été positivement surpris en constatant que ce programme intéressait des collaborateurs de toutes fonctions (Support, Front, Transverses) et de tout âge. L’adhésion à ce programme a été plus large qu’initialement prévu et nous nous en félicitions. 

 

Pour terminer, que conseilleriez-vous aux collaborateurs en général, mais aussi à d’autres banques qui souhaiteraient également aborder le thème du développement des compétences ? Quelles sont, selon votre expérience, les bonnes conditions-cadres, les perspectives et les valeurs qui sont prometteuses ? 

 

Selon nous, il est essentiel pour une banque de disposer d’une politique « talent » complète et intégrée. Cette politique doit s’inscrire dans le cadre d’une démarche structurée en termes de talent management & development en faisant le point avec les managers sur les membres de leur équipe. Le programme « trio gagnant » s’intègre dans ce dispositif plus large de gestion des talents.

 

Nous conseillons également d’avoir une démarche sincère tant au niveau de l’équipe RH que de la direction de la Banque. Les managers doivent « jouer le jeu » de la mobilité interne en facilitant autant que possible le passage d’une fonction à l’autre. A titre d’exemple, les mobilités doivent être faites dans un délai raisonnable et le manager doit accepter de libérer le collaborateur pour lui permettre de prendre ses nouvelles fonctions. 

 

La fonction RH doit être continuellement à l’écoute et sur le terrain pour prendre le pouls au sein des équipes afin d’identifier en amont les souhaits professionnels des collaborateurs. C’est un travail continu.

 

Les Ressources Humaines doivent également pouvoir s’appuyer sur des prestataires de formation reconnus sur la place et nouer des partenariats afin de créer des programmes de développement en ligne avec les besoins des collaborateurs. 

 

En ce qui concerne les collaborateurs, nous leur conseillons d’être proactif et de s’impliquer pleinement dans leur formation car cela demande du temps mais également un véritable investissement personnel.

 

Pour en savoir plus sur l’initiative, écoutez le podcast 

 

Brice Rattez

Directeur des Ressources Humaines chez Société Générale Switzerland

Retour haut de page